Article publié le mardi 31 janvier 2006 dans



Retrouvez cet article en ligne :
http://www.liens-socio.org/Banlieue-lendemains-de-revolte


Banlieue, lendemains de révolte

Un ouvrage édité par Regards et La Dispute (janvier 2006, 160 p., 9€)



Novembre 2005, dans les cités populaires, une jeunesse se révolte. Colère passagère ou expression d’un profond malaise qui révèle les tares de la société dans son ensemble ?

Après le dénigrement, la répression et les polémiques médiatiques, des chercheurs et des acteurs de la vie locale et associative cherchent à comprendre le sens de ce mouvement.

La création de "classes dangereuses", la criminalisation des classes populaires, le mépris du patrimoine des banlieues, la violence sociale, induite par le néolibéralisme ou encore la persistance d’un post-colonialisme à la française... autant de pistes à explorer d’urgence pour pouvoir entendre la jeunesse révoltée et construire avec elle avant que ne reprenne l’incendie.

Table des matières

Introduction
- Par Clémentine Autain

Chapitre premier. La "racaille" et les "vrais jeunes". Critique d’une vision binaire du monde des cités
- Par Stéphane Beaud et Michel Pialoux (ce texte est initialement paru dans liens socio)

Chapitre 2. Bienvenue au 21e siècle
- Par Alain Bertho

Chapitre 3. Un autre monde est nécessaire
- Par Patrick Braouezec

Chapitre 4. Les incendiaires
- Par Paul Chemetov

Chapitre 5. Le retour à l’ordre, et après ?
- Par François Dubet

Chapitre 6. Violences et politiques
- Par Jean-Pierre Dubois

Chapitre 7. Soulèvement populaire dans les banlieues et idéologie sécuritaire
- Par Gustave Massiah

Chapitre 8. Il faut changer la façon de "faire la police" dans les "quarties sensibles"
- Par Laurent Mucchielli

Chapitre 9. Le "nous" manquant
- Par Jean Louis Sagot-Duvauroux

Chapitre 10. Mortels contrôles d’identité
- Par Evelyne Sire-Marin

Chapitre 11. "Seule une mémoire vivante tient l’homme en état de parole"
- Par Christiane Taubira

Chapitre 12. La culture comme alternative à la politique sécuritaire
- Par Sylvie Vassalo