Article publié le mercredi 31 mars 2010 dans



Retrouvez cet article en ligne :
http://www.liens-socio.org/De-la-sociologie-des-professions-a


De la sociologie des professions à la sociologie des groupes professionnels ? Echanges autour d’un champ en effervescence

Journée d’études, Saint-Quentin-en-Yvelines, vendredi 11 juin 2010


Dans le cadre de son séminaire général, le Laboratoire Printemps a le plaisir de vous inviter le vendredi 11 juin 2010 à une journée de discussion autour des nouvelles approches en sociologie des professions, à partir de quelques ouvrages récents :

THOMAS LE BIANIC ET ANTOINE VION (sous dir.), 2008, Action publique et légitimités professionnelles, Paris, LGDG
FLORENT CHAMPY, 2009, La sociologie des professions, Paris, PUF

DIDIER DEMAZIERE ET CHARLES GADEA, (sous dir.), 2009, Sociologie des groupes professionnels. Acquis récents et nouveaux défis, Paris, La découverte

VALERIE BOUSSARD, DIDIER DEMAZIERE, PHILIP MILBURN (sous dir.), 2010, L’injonction au professionnalisme. Analyses d’une dynamique plurielle, Presses Universitaires de Rennes.

PROGRAMME

9h30 : Accueil

10h00-12h : Table ronde présidée par Catherine Paradeise

Florent Champy, Lise Demailly, Thomas Le Bianic, Philip Milburn

Professionnalisation ou déprofessionnalisation ? Qu’en est-il de l’autonomie professionnelle ?
Les phénomènes contemporains de déstabilisation des marchés du travail, de recomposition de l’action publique, de montée des pressions gestionnaires,
d’influence croissante des usagers et d’internationalisation des enjeux professionnels mettent en question l’image canonique de professions « établies »,
maîtrisant les pratiques de leurs membres et leurs destins collectifs. Entre injonctions au professionnalisme et tendances à la déprofessionnalisation, quelles
sont les opportunités et les risques qui se profilent pour les groupes professionnels ? Quelles définitions de l’autonomie ou de la légitimité professionnelle
permettent de cadrer ces phénomènes ? A quels modèles d’analyse recourir pour rendre compte de ces processus de reconfiguration ?

13h30-15h : Table ronde présidée par Pierre Tripier

Valérie Boussard, Charles Gadéa, Pierre Michel Menger, Antoine Vion

Sociologie des professions et des groupes professionnels : quel dialogue avec les autres champs de la discipline ?
Les groupes professionnels sont, dans le cadre français, structurés par des formes de régulation dans lesquelles l’opposition anglophone
occupations/professions ne s’applique pas. Dès lors, le développement de la sociologie des groupes professionnels a stimulé des travaux recouvrant tous les
champs du travail, de haut en bas de la hiérarchie sociale ou symbolique, des agents de sécurité à l’exercice du pouvoir politique, en passant par l’activité
artistique ou le travail social. Les territoires traditionnels de la sociologie du travail, des organisations, de l’emploi, de la sociologie économique ou de la
sociologie politique ont été investis par les problématiques spécifiques de la sociologie des professions. Comment caractériser les apports de ces dernières ?
Comment faire dialoguer les problématiques de la sociologie des professions avec celles des autres champs de la sociologie ?

15h30-17h : Table ronde présidée par Claude Dubar

Didier Demazière, Pierre François, André Grelon, Frédéric Ocqueteau

Le sociologue et les professions : cadres d’analyse et ficelles méthodologiques
E. Hughes a mis en garde les sociologues contre la dissimulation que les professionnels pratiquent pour donner de leur activité une image d’exception. Quels
sont les pièges empiriques qui guettent toute analyse d’un groupe que l’on veut saisir comme « professionnel » ? Comment ne pas réifier les stratégies et les
menaces qu’il construit ? Entre enquête de terrain, étude démographique, analyse longitudinale, entretiens biographiques, analyse documentaire et historique,
quelles ficelles le sociologue des professions peut-il développer pour ne pas être dupe de son objet ? A quels cadres d’analyse renvoient ces choix ? Dans
quelle mesure ces questions rejoignent-elles les enjeux épistémologiques soulevés par les déplacements théoriques de la discipline ?

Inscription gratuite en envoyant un mail à l’adresse suivante : sociodesprofessions@uvsq.fr



Pour en savoir plus

- Lieu : Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, Amphi Diderot
- Inscription gratuite en envoyant un mail à l’adresse suivante : sociodesprofessions@uvsq.fr

Un site internet à consulter...

Laboratoire Printemps
http://www.printemps.uvsq.fr/